La Science antique: Redécouverte des Mythes et de l’Histoire, de Laura Knight-Jadczyk

La Science antique: Redécouverte des Mythes et de l’Histoire, de Laura Knight-Jadczyk (Traduction française: Micheline Deschreider)

Cette monographie sur la Quête du Graal Sacré en tant que voie d’Ascension n’a pas la prétention d’être exhaustive. Les volumes qui suivent exposent certains sujets laissés « ouverts » . La matière est tellement vaste, tellement complexe, qu’elle peut être abordée en n’importe quel point, et que l’on peut ensuite se diriger vers l’infini dans une bonne douzaine de directions. En outre, la compréhension que le lecteur a d’un sujet peut changer radicalement en un instant, à l’ajout d’une seule donnée.

C’est pourquoi, je lui laisse toute liberté de suivre les pistes proposées ou d’insérer dans le puzzle les pièces qu’il aura trouvées au cours de sa propre quête. Cela dit, je voudrais ajouter que mes propres recherches sur ces sujets m’ont appris que la vérité ne peut être abordée qu’en « en spirale »., ce qui est très comparable au parcours d’un labyrinthe (une métaphore tout à fait appropriée), qui nous permet de suivre les fils qui mènent d’un chemin à l’autre, pour arriver enfin au centre, face au monstre, et de trouver ensuite la sortie (du moins espérons-le).

_1_a-charlie-hebdo-shooting-tribute-illustrators-cartoonists-11

A propos des Cassiopéens

Le terme “Cassiopéens” est utilisé un certain nombre de fois dans ce livre. Les informations qu’il contient auraient pu être être communiquées sans que nous fassions jamais allusion à ce nom, mais nous préférons indiquer la source de notre inspiration. Le nom de Cassiopée a été donné par un «canal» contacté par LKJ en 1994, et qui a décliné son identité en disant : « nous sommes vous dans le futur ». La physique moderne ne nous fournit aucun moyen de pratiquer ce type de communication et les théories ne sont pas au point : elles sont en fait peu concluantes et sujettes à controverse.

L’Onde (The Wave) de Laura Knight-Jadczyk en traduction française, tome 4 (format .pdf)

Si nous interprétons “nous sommes vous dans le futur” de manière littérale, nous nous trouvons devant un paradoxe causal. D’autre part, nous avons lu dans des journaux spécialisés en physique, des articles concernant ces théories, articles qui nous apprennent qu’à condition de prendre grand soin de bien les interpréter et de tenir compte des incertitudes quantiques, la communication avec le passé ne peut être rejetée comme étant impossible. Improbable est sans doute un terme plus approprié; mais beaucoup de choses improbables se produisent tout de même.

Plus un phénomène donné est improbable, plus nombreuses sont les informations qui peuvent être tirées de son occurrence, et plus nous pouvons en apprendre. Voilà pourquoi nous n’avons pas rejeté “nous sommes vous dans le futur”comme étant impossible et donc à ignorer. Au contraire, nous avons décidé de poursuivre les « communications », en les considérant comme une forme d’ «expérience contrôlée de transfert superluminal de pensée», même s’il était évident qu’il fallait seulement considérer ce terme comme une tentative d’interprétation parmi d’autres. Les informations reçues au cours de cette expérience sont exposées dans un large contexte historique et métaphysique, et comprennent les indices qui nous ont menés à la vision du monde et aux inférences que nous proposons dans nos nombreuses publications sur la Toile et sous forme imprimée.

Il est possible que ce soit seulement notre “esprit inconscient” qui se présente comme étant la « source”. Mais même si c’était le cas, est-ce que cela nous éclairerait davantage ? Savons-nous vraiment ce qu’est l’ « esprit inconscient» et de quoi il est capable? Il nous arrive de nous demander si les Cassiopéens sont bien ce qu’ils nous disent être, car nous ne considérons rien comme étant vérité incontestable. Nous prenons tout avec des réserves, même si nous considérons qu’il y a de fortes chances pour que ce soit la vérité. Nous analysons sans cesse le matériel ainsi qu’une grande quantité de documents portés à notre attention, dans de nombreux domaines scientifiques et mystiques. Nous invitons le lecteur à partager notre recherche de la Vérité en lisant avec un esprit ouvert mais sceptique. Nous ne recherchons ni « Dévotion », ni « Foi Aveugle ». Mais nous ENCOURAGEONS LA RECHERCHE de la Connaissance et la prise de conscience dans tous les domaines car ce sont, à notre avis, les meilleurs moyens de pouvoir distinguer le mensonge de la vérité.

Ce que nous pouvons affirmer au lecteur c’est que nous travaillons très dur, de nombreuses heures chaque jour, et nous le faisons depuis bien des années, à la recherche du but ultime de notre existence sur Terre. C’est là notre vocation, notre quête, et notre tâche. Nous cherchons constamment à valider et/ou à raffiner ce que nous percevons comme étant possible, probable, ou les deux. Nous faisons cela dans l’espoir sincère que l’humanité tout entière en tirera profit; si pas maintenant, alors à un moment ou l’autre d’un de nos futurs probables.

Laura Knight-Jadczyk and Arkadiusz Jadczyk, PhD

_1_ab-1aa

Site SIGNS OF THE TIMES (Actus multilingues, forum, podcast, etc) Faites une recherche au nom de l’auteur pour localiser plusieurs de ses articles récents sur le site d’actus!

Série THE WAVE, version originale anglaise (L’Onde de Laura Knight-Jadczyk: disponible en traduction française sous format électronique ou papier) via Éditions Pilule Rouge (et autres titres du même auteur)

Choix d’articles en Anglais de Laura Knight-Jadczyk: dans les colonnes de droite et gauche de la page vous trouverez les sous-menus des séries d’articles. De nombreux articles de cet auteure sont traduit en plusieurs langues, un simple recherche Google en trouvera bon nombre pour vous.

Téléchargement du livre: La Science antique: Redécouverte des Mythes et de l’Histoire de Laura Knight-Jadczyk (.pdf)

_1_ab-1aa-poal

Extraits (pp.:26-27):

« Disjecta Membra

Le thème de la Quête du Graal fait tellement partie de la culture occidentale qu’il serait difficile d’imaginer son absence. Les livres, tableaux, sculptures, pièces de théâtre, films, chansons populaires et autres expressions artistiques ou littéraires qui ont pour thème le Graal sont trop nombreux pour pouvoir être compté. Le Sacré Graal représente beaucoup de choses pour beaucoup de gens, mais nous pourrions dire qu’il représente la Quête de Tout en général et en particulier. Cette attitude s’est peu à peu intégrée dans notre langage: nous disons “Oh!, il est à la recherche du Sacré Graal du _____ » et on peut remplir le blanc en nommant n’importe quelle entreprise.

Quiconque étudie le sujet, même de loin, peut être certain qu’au cœur de la Légende il y a un Secret et/ou quelque récompense de nature matérielle. On pourrait même dire que l’attachement de la société occidentale aux légendes du Graal est tout à fait disproportionné par rapport au déroutant contenu des récits. En fait, la majorité des personnes qui sont certaines de la signification profonde des légendes du Sacré Graal n’ont jamais lu aucune des histoires originales ayant donné naissance à cette légende. Le hic, c’est que ces deux perspectives et leurs nombreuses ramifications rencontrent des problèmes insurmontables lorsque chacune tente de défendre ses propres arguments. La théorie de l’origine chrétienne du Graal s’effondre complètement quand elle est confrontée à la pénible réalité qu’il n’existe aucune tradition chrétienne concernant un certain Joseph d’Arimathie.

Il semble que Joseph d’Arimathie n’existe pas en dehors des histoires concernant le Graal et doive être relégué par les Chrétiens, au rang des fantasmes romanesques. En fait, comme le raconte Jessie Weston, dès 1260, l’écrivain hollandais Jacob van Maerlant dénonçait dans son ensemble la question du Graal comme étant un ramassis de mensonges, et déclarait que l’Eglise en ignorait tout. Et il avait raison. Les défenseurs Pagano-Celtiques doivent faire face à leurs propres difficultés quand ils s’attaquent aux légendes. La partie des récits concernant le Graal qui est sans contestation possible paganoceltique, c’est-à-dire l’histoire de Perceval – dans sa forme originale – n’a absolument rien à voir avec le Graal! Dès lors, le problème est le suivant: bien que l’on puisse trouver des parallèles entre certains des récits isolés qui constituent le cycle complet, ils ne nous servent pas à grand’ chose, car pour faire des parallèles il faut diviser les récits en groupes de thèmes indépendants.

Il n’existe pas de document – source comme c’est le cas théorique pour les Évangiles du Nouveau Testament – une source originale perdue dont les divers éléments auraient été tirés. Il n’existe aucun prototype rassemblant tous les éléments dans un seul récit: La Terre Inculte, Le Roi-Pêcheur, Le Château Secret avec ses fêtes et servantes d’un autre monde, et son vase/gobelet mystérieux, la Lance Sanglante et la Coupe. En bref, ni pour la version paganoceltique, ni pour la version chrétienne, il n’existe de source originale ayant conservé tous les éléments ensemble. Cela signifie que l’approche la plus logique à adopter dans ce cas, c’est de bien comprendre dès le  début qu’aucune école de pensée ne peut ignorer les autres et qu’une approche plus large est nécessaire. Cela veut dire que l’origine de l’histoire du Graal doit se trouver ailleurs que dans des légendes populaires ou des contes christianisés. » Bonne Lecture!!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s